Aise | Vendée

“Décomposition”

Originaire de Concarneau, Aise découvre le graffiti, les trompes l’oeil et les fresques murales à New-York lors d’un voyage dans le milieu des années 90.

Déjà passionné par le dessin, à son retour il apprend à graffer auprès de Jone ou Malik, graffeurs de la scène Concarnoise. Il entreprend alors des études de peinture en décoration à Nantes, métier qu’il exerce aujourd’hui à destination des particuliers qu’il complète par la restauration des monuments historiques. Formé à l’école du graffiti, membre du C29 (Brest), du Moker Crew (Concarneau et Lorient), du BAN (Concarneau) ou encore du Wad en Vendée, Aise est fortement imprégné par le wild style, le travatil de ces lettres sauvages, structurées puis déstructurées.

Dans Dédale, Aise a élaboré sa pièce comme l’investissement d’un terrain désaffecté. Une pièce abandonnée qu’il s’est appropriée pour y former un graffiti authentique, un graffiti des origines, un graffiti vandal. Le plus proche du graffiti new-yorkais qu’il affectionne.

Il s’inspire des tags et des flops dispersés dans les rues pour les ramener dans sa pièce et proposer un retour aux origines du mouvement. Son trait est spontané et instinctif. A coup de bombes aérosols ou de peinture acrylique, Aise chercher à donner du relief et du volume à ses lettres sauvages. “Je joue avec les outils pour donner différentes matières et textures aux murs”, commente Aise. Si son blaze, One Aiser, se cache dans le lettrage décomposé de cette pièce, il forme la base de son travail autour de la lettre. Son trait rapide et maîtrisé permet à Aise de livrer une oeuvre décomposée à la fois brute et sauvage.

IG : Oneaiser