Aphöne

Aphöne | Auray

Originaire de Bourgogne, Aphöne a commencé le graffiti en 2006 lors de ses études d’arts plastiques à Saint-Etienne. Il se détache peu à peu de sa formation académique pour aller davantage dans la rue. Il travaille les portraits, expérimente les dessins et les peintures. Spontanément, il choisit la bombe aérosol et le spray et fabrique ses propres pochoirs. De ses tags dans la rue, il s’oriente vers un travail sur toile et propose des expositions.

Aujourd’hui installé à Auray, il partage un atelier avec deux autres artistes graffeurs. Ensemble, ils forment le collectif Des Gens Déjantés. Ils créent, exposent, vendent leurs œuvres et travaillent sur des projets d’animation et de performances artistiques en live.

A Dédale, il a créé cette “Panic Room”. Une pièce dans laquelle Aphöne souhaite susciter la gêne du visiteur, qu’il se sente observé. “Je m’inspire d’Orange Mécanique ou encore 1984 de Georges Orwell. C’est un peu Big Brother is watching you”, raconte l’artiste. Le spectateur est presque agressé par ces yeux rivés sur lui, de tous côtés. Cet autoportrait déguisé en super héros qui se dresse sur le mur du fond semble nous sauter dessus. L’ambiance est colorée et tranche avec l’univers un peu glauque. Cette table jonchée de cadavres de bières, de cigarettes et de drogues plus ou moins dures, invite à la défonce. Aphöne invite le spectateur à se poser la question de la surconsommation. Surconsommation d’alcool, de drogues, de télé. Vous en sortirez sûrement écœuré.

FB : Aphöne71

IG : Aphönecxm71