Esor | Nantes

A tout juste 22 ans, Esor manie parfaitement l’art de la patience et de la rigueur. Ado, il commence par le graffiti dans les rues de Gap où il a grandi. Puis il débarque à Nantes il y a deux ans pour y mener sa carrière artistique. Il entreprend une formation pour devenir tatoueur. Un art à part entière qui nécessite précision et exactitude. C’est de là que vient sa passion pour le pointillisme. Aujourd’hui, Esor construit sa vie artistique et propose la réalisation d’oeuvres authentiques, uniques et sur-mesure auprès des particuliers et des professionnels, ainsi que des oeuvres sur toiles.

Dans Dédale, il réalise une pièce à part. Dont la douceur et la sérénité pourraient en étonner certains. Une pièce qui apaise. Esor aura passé plus de quatre mois à réaliser cette oeuvre, à raison de plusieurs jours par semaine. Si son blaze vient de la “Rose” à l’envers – “la beauté à l’état le plus pur”, dit l’artiste – Esor a mis toute sa sensibilité dans ces murs. Des pivoines, des roses, des tiges en feuilles et des oiseaux aux becs issus des bandes dessinées pour trancher avec la douceur des éléments. Du noir et blanc pour la mise en scène et une guirlande de lumière pour apprécier encore plus l’immersion. Esor a réalisé intégralement cette oeuvre au posca, à partir d’une esquisse. L’oiseau sur la branche lui a demandé pas moins de 8 heures de travail. L’artiste a voulu volontairement offrir un moment de respiration et d’apaisement aux visiteurs, espérant les toucher en plein coeur. Pari réussi ?

 

IG : Esor_Onegraff