Lez & Samp | Lorient

“The Call of Cthulhu”

Les deux frères lorientais, Lez et Samp, sont parmi les pionniers de la scène graffiti bretonne. Ils ont créé le Moker Crew en 2000 avec Dino Voodoo, ou encore Jone, Aise et Soem. Attiré par les terrains abandonnés et les friches urbaines, Lez a été le premier à ouvrir le spot de Redon, la friche de l’usine Garnier sur les bords de la Vilaine, pendant les années où il y a vécu. Il y a ensuite peint avec Jef. Duo inséparable, graffeurs de la première vague bretonne, Lez et Samp sont des artistes polyvalents. Sculptures à base d’éléments recyclés, peinture et bombe sur toile, musique… Ils sont véritablement touche à tout. Respectivement spécialiste de l’entretien des rivières et menuisier de métiers, Lez et Samp créent libres de toute contrainte. Ils partagent ensemble leur goût pour la nature, les insectes, la SF et le métal. Influencé par les pochettes d’albums, les stickers et les magazines dédiés à la culture métal, ils adoptent un graphisme au style plus agressif, hard et rock. Au départ, ils travaillent autour de la lettre puis petit à petit développent des fresques à l’ambiance brute, où prennent vie gorilles, murènes, cachalots ou têtes de mort. Lez collectionne les vieilles bandes dessinées de science fiction, ce qui l’inspire pour créer ses personnages. Samp travaille le fond, les lettrages dans un tracé spontané et ensemble ils mêlent leurs univers pour une composition collective, précise et puissante. “L’union fait la force”, rappelle Lez. “C’est en partageant qu’on apprend avec les autres. C’est tout l’intérêt du graffiti”, indique-t-il en faisant référence aux sessions graff du Moker Crew. “Ensemble, on atteint un objectif qu’on n’avait même pas imaginé au départ”.

Dans Dédale, ils ont choisi de créer cette pièce graphique et mystique imprégnée de la culture métallique, en référence au roman de science fiction de 1928 de H.P. Lovecraft, dans lequel un monstre cosmique, un être indescriptible mi-homme mi-poulpe aux ailes de dragon, tente de détruire l’humanité. Le titre «The call of ktulu» de Metallica, inspiré du livre, résonne aussi dans cette pièce dont elle est la bande originale. Au coeur de ce labyrinthe de la mort qu’est le Dédale de la mythologie grecque, Lez et Samp ont imaginé d’autres monstres que le minotaure. Le passage tridimensionnel, vortex qui mène le monstre dans notre réalité, peut s’ouvrir à chaque instant. Prenez garde.

IG : lez_moker @sampmoker