Sabio | Landerneau

Originaire de Quimper et aujourd’hui installé à Landerneau, Sabio a appris à dessiner avant de graffer à l’adolescence. Après des escales à Brest et Nantes, il a posé ses valises, en famille, assagi (d’où son blaze Sabio, sage en espagnol), à Landerneau. Il y ouvre une galerie ainsi qu’un atelier de tatouage dans le centre ville historique et vit désormais de sa passion.

Au 1er étage de Dédale, Sabio a choisi une pièce étroite, toute en longueur, qui laisse entrer la lumière. “Cette pièce m’a inspiré pour sa profondeur, on se sent aspiré par la fenêtre”, dit-il. Une pièce lumineuse dans laquelle il propose une immersion à la fois dans les codes du graffiti et post-graffiti. Sa première couche s’inspire des graffitis purs et durs, avec des flops, des throw-up (littéralement “vomi” en anglais), ce lettrage façon bubble exécuté de manière rapide, ainsi que des blocks et du wildstyle. “J’y ai mis les coulures, les lignes et les courbes du graffiti”, indique Sabio. Cet arrière plan mat très brut qui apporte du grain à la pièce évoque les vieux murs, les friches urbaines occupées par les graffs et vieillis par le temps et la pluie. Sabio y appose une seconde couche plus contemporaine, un premier plan brillant et coloré avec des notes de peinture fluo. En juxtaposant ces deux effets, Sabio propose une pièce à la fois contemporaine et très artistique. Il prouve encore une fois que le graffiti, au-delà des codes et des techniques qui lui sont propres, est devenu un véritable support à l’art contemporain.    

FB : Sabio Esperanza

IG : sabiografizm