Tomas Lacque | Bordeaux

Tomas Lacque est né en 1984 et commence le graffiti en 1998.

Très vite il rencontre d’autres acteurs avec lesquels il partage la même passion pour la peinture. Ils se nourrissent mutuellement. Vivant entre Paris et Bruxelles durant sept ans, il parcourt l’Europe de l’Est, qui l’enrichit graphiquement et où il continue de pratiquer cette discipline. Passionné par l’art urbain et l’art contemporain, il aime expérimenter les techniques et tester les frontières.

Dans Dédale, Tomas Lacque occupe ce couloir du 1er étage. Il y propose une peinture abstraite synthétisant les codes du graffiti sans pour autant en adopter l’esthétique. Un couloir à la fois chargé et minimaliste. « On est dans une pratique vraiment postgraffiti. Un trait spontané est rapide reflétant l’instant présent », explique-t-il.

Tomas travaille sans esquisse, sans brouillon, et sans retouche. « Je sais que je n’ai pas le droit à l’erreur. C’est l’esprit. Chaque geste est le reflet de l’instant vécu lors de sa réalisation, le trait est ce qu’il est rien de plus, rien de moins. S’il est « loupé », il est le reflet d’un instant et il fait partie de l’oeuvre », explique l’artiste.

« Lorsque tu déambules dans ce couloir, l’œuvre apparaît de différentes manières, le trait change de graisse (épaisseur), d’intensité, de vibration. »

Tomas Lacque travaille et vit à Bordeaux où il nourrit un travail d’atelier sans jamais délaisser sa pratique sur mur qu’il affectionne particulièrement. « J’ai toujours envie d’en faire plus, plus grand, plus gros, plus haut. Je crois que le mot d’ordre pourrait être : toujours plus ! »

FB : Tomas Lacque

IG : tomas_lacque